Articles

C'est ça l'école - La musique pour tous
CAS en enseignement musical et besoins particuliers

CAS en enseignement musical et besoins particuliers

La première volée a obtenu son certificat au CMNE

Le sujet de l’inclusion de toute personne, indépendamment de ses prédispositions ou de ses conditions sociales, culturelles et économiques est prioritaire au Conservatoire de musique neuchâtelois depuis 2013. C’est d’ailleurs cette préoccupation qui l’a amené à adopter l’adage « Musiques pour tous ! ». 

Différentes actions ont été menées afin d’élaborer un concept pédagogique qui permette à toute personne en situation de handicap d'accéder à une formation musicale, conformément à la conviction absolue que la musique est un bien commun qui doit être accessible à tous. C'est une démarche de fond, stimulante pour l’équipe du Conservatoire, car il s'agissait de faire évoluer certaines représentations, voire mentalités. En effet, comme le souligne Alain Carré (2006): « Bien que démocratisée au regard de l'aspect élitiste et social des siècles précédents, la musique demeure dans l'esprit de la plupart de nos concitoyens une activité difficile pour laquelle il faut être doué et qui demande beaucoup d'efforts et d'entraînement. Les Conservatoires entretiennent cette image en sélectionnant chaque année les élèves par le système dit de l'écrémage: on ne garde d'année en année que les plus méritants; on décide donc pour nous qui peut ou ne peut pas continuer à faire de la musique, tout au moins dans le cadre institutionnel. Ceci explique le nombre élevé d'abandons, souvent irréversibles, et le nombre d'instruments accrochés au mur ou remisés au grenier dans les foyers français [et suisses ! NDA].

Dans ce contexte où les valides eux-mêmes sont mis à la porte de la musique, on comprend mieux comment la population handicapée peut ne pas se sentir concernée par les pratiques musicales, ou n'y pense même pas. Il y a donc lieu d'informer les personnes handicapées elles-mêmes, les familles et les structures d'accueil que la musique est accessible à tous, quel que soit le handicap, en montrant, non pas des artistes exceptionnels [à l'instar de Ray Charles, NDA], mais des personnes en situation de handicap en train de jouer de la musique, qui avec un instrument adapté à ses limites motrices, qui à l'aide d'un ordinateur, qui avec des instruments à percussion simples jouant en groupe, etc.»

Le Conservatoire de musique neuchâtelois se situe clairement dans un élan d'inclusion à l'opposé de l'image décrite par Alain Carré. C’est pourquoi il a, dès 2013, souhaité collaborer étroitement avec Mme Lise Gremion, professeure HEP en enseignement spécialisé, afin d’élaborer un concept permettant aux professeurs du Conservatoire d’être formé de manière spécifique.

Le projet d’un CAS en enseignement musical et besoins particuliers est donc né. Il s’agissait de trouver une institution tertiaire partenaire, ce qui a été rendu possible avec la Haute des arts de Berne (HKB). La première formation suisse a donc pu voir le jour au sein même du CMNE à la rentrée 2018. Différents participants de Suisse romande se sont joints à la première volée constituée au final de 10 personnes, dont quatre Neuchâtelois.

Pour les lauréats, ce titre n’est pas une fin en soi, mais bien le début d’un nouvel élan pour un enseignement enrichi par quelques compétences et connaissances fines leur permettant d’ajuster leur pédagogie à la réalité et aux besoins des élèves, indépendamment des étiquettes qu’on leur colle. Ils considèrent dorénavant que le principe même de l’enseignement, c’est l’hétérogénéité et que rien ne justifie une approche pédagogique basée sur le mythe de la normalité.

 

Le CMNE se réjouit de voir progressivement son institution pouvoir accueillir tout élève, quel que se soient ses prédispositions et de savoir qu’il a un corps professoral formé et capable d’ajuster sa pédagogie aux besoins des uns et des autres. L’adage « Musique pour tous ! » est, plus que jamais, une réalité vécue au CMNE.

T
032 889 69 12

Agenda