Le Conservatoire de musique neuchâtelois (CMNE) est riche d'une histoire de plus de 100 ans. L'institution actuelle est née le 1er janvier 2007, à la suite de la séparation de la formation professionnelle et de l'école de musique en deux entités distinctes. Devenue cantonale, cette dernière se caractérise aujourd'hui par une direction pédagogique, artistique et administrative unique et un corps professoral unifié et se décline en deux sites principaux, La Chaux-de-Fonds et Neuchâtel et des sites d'enseignement décentralisés répartis sur l'ensemble du territoire neuchâtelois. François Hotz en a été le premier directeur.

Auparavant, deux conservatoires existaient : celui de La Chaux-de-Fonds, et celui de Neuchâtel. Les deux institutions proposaient une formation préparatoire et professionnelle et fonctionnaient de manière indépendante, quoique régies depuis 1982 par la même Loi sur le Conservatoire neuchâtelois.

Pour en savoir davantage sur le CMNE, cliquez ici.

Le Conservatoire de Neuchâtel

Le Conservatoire de musique de Neuchâtel a été constitué en automne 1917 par quatre musiciens, dont Georges Humbert qui en deviendra le premier directeur. Lors de son allocution d’ouverture de la nouvelle institution, l’objectif des initiateurs était clairement énoncé :

« Le Conservatoire de musique de Neuchâtel se propose de former, par un enseignement complet et individualisé, de bons amateurs, des chanteurs et des instrumentistes de profession, des musiciens pédagogues, des directeurs, des critiques.

Pourquoi nous le voulons ?

Parce qu’il est anormal qu’une ville comme Neuchâtel n’ait pas d’institution d’enseignement musical digne du rang qu’elle occupe en Suisse comme ville d’éducation et d’instruction.  […]

Parce que seule une institution telle que nous la rêvons (telle que nous la réaliserons !) peut donner à la vie musicale d’une localité un centre et comme une source de perpétuel renouveau.

Parce qu’il est… j’allais dire humiliant de constater que de Neuchâtel, La Neuveville, Bienne, Saint-Imier, La Chaux-de-Fonds, Le Locle, tout le Val de Travers, le Val de Ruz et le Jura bernois, non seulement de futurs artistes mais de simples amateurs s’en vont « étudier » la musique à Lausanne, voire même à Genève.

Parce que le Conservatoire de musique est le seul fleuron qui manque à la superbe couronne d’institutions pédagogiques de tous genres de notre ville. […] »

Le Conservatoire s’installe alors dans la vieille demeure du Faubourg du Lac 23, s’étend en 1924 au Faubourg de l'Hôpital 20, déménage en 1935 à la rue des Beaux-Arts, en 1945 au Faubourg de l'Hôpital 106, et finalement en 1991 sur le site de Clos-Brochet qu’il occupera jusqu’à la cantonalisation de 2007.

Le Conservatoire a été dirigé tout au long de son histoire par les personnalités suivantes : Georges Humbert, Ernest Bauer, René Gerber, Adrien Calame, Roger Boss et François-Xavier Delacoste.

Le Conservatoire de La Chaux-de-Fonds

Désireux de développer la vie musicale dans les Montagnes neuchâteloises, Charles Faller a participé, en 1927, à la création d’une École de Musique qui prendra bientôt le nom de Conservatoire de La Chaux-de-Fonds. Quelques années avant la fondation du Conservatoire avait été également fondé le Collège Musical, entre autres par Charles Faller, Georges Pantillon et Félix Ducommun. Cependant, en raison de différends liés aux « méthodes pédagogiques et administratives », Charles Faller quitta le Collège Musical.

Le 10 septembre 1927, il crée, notamment avec Felix Ducommun, une Association musicale qui se donne alors comme but de développer la vie musicale dans la région, plus précisément de permettre de « faire et entendre de la musique » (ou, pour reprendre les termes de Charles Faller, de « mieux entendre la musique »). Ce but doit être atteint notamment grâce à son École de Musique. Celle-ci a trois tâches principales :

1° la formation de bons amateurs (amateurs qui viendront petit à petit grossir les rangs de ce qu’on peut appeler le public éclairé),

2° la formation complète de musiciens professionnels (musiciens qui par la suite pourront collaborer à la vie musicale de la cité),

3° [le développement des] capacités musicales des membres des chorales, orchestres, fanfares, harmonies.

L’activité de Charles Faller ne se concentre pas qu’à La Chaux-de-Fonds. En 1928, il crée également une école de musique au Locle, où il dirige la Chorale mixte depuis plusieurs années.

Au départ, l’École de Musique de La Chaux-de-Fonds utilisait des « salles louées soit au Gymnase, soit au Collège primaire ». En 1932, elle s’installe à la rue Léopold-Robert 36 et, en 1934, dans les locaux du bâtiment de la Préfecture (bâtiment encore occupé aujourd’hui).

Le Conservatoire a été dirigé tout au long de son histoire par les personnalités suivantes : Charles Faller, Robert Faller, Cyril Squire et Jacques Ditisheim.

100 ans de formation musicale dans le canton de Neuchâtel

Cliquez sur l'image pour télécharger la plaquette historique éditée à l'occasion des 100 ans du Conservatoire.

T
032 889 69 12

Agenda