18 en musique

26 mai 2020

Notre professeure de guitare Miriam Fernández nous présente le travail de ses élèves pendant ces mois de confinement.

Genki : La mantovana, danse italienne
Roger : La muchacha mallorquina, Cees Hartog
Maxim : Study, Miroslav Loncar
Anaëlle : Andante, Fernando Sor
Diane : Le pingouin, Christophe Leu
Yaël : Étude simple VI, Leo Brouwer
Lenny : Lettre encore…, Roland Dyens
Emile : Sons de Carrilhoes, Joao Pernambuco

Le ton est donné : la guitare, c’est l’instrument soliste par nature… !

vidéo disponible à partir de 18h00

25 mai 2020

L'accès pour tous les élèves à Tomplay pendant le confinement a donné des ailes à Jérémy Henchoz, qui s'est investi à cœur joie dans l'univers de Bruch, Bechet et Gershwin. Ici, il nous livre le résultat de son travail du Concerto no 1 de Max Bruch. Tout y est : la musique et le décor. Il ne manquait que le public...

24 mai 2020

Quelques élèves de piano de la classe de Séverine Jequier enchantent le 18 en musique du jour :

-       Magali Gregorio joue Misty Day de Daniel Hellbach

-       Amélie Vaucher joue un intermezzo (Op. 76) de Brahms

-       Charlène Auteri accompagne son frère Alexandre dans une danse russe

-       Nicolas Sittaro explore « Uptown Funk » du logiciel Simply Piano

-       Juliette Vogel joue « A Real Blast », avec le look !

-       Mila Manic joue « Por una Cabeza » de Carlos Gardell

23 mai 2020

Eggyolk le retour ! Nos trois musiciens proposent une interprétation créative et groovy de l'incontournable Spain de Chick Corea, suivi de leur vision de Yatra-Ta, une "wild piece" de Tania Maria.

Au vibraphone, Antonin Jaccard, élève de Lucas Gonseth.
À la basse, Dimitri Nussbaumer, élève d'Oliver Nussbaum.
À la batterie, Joachim Liniger, élève de Luigi Galati.

Ça déménage et ça fait décidément du bien !

22 mai 2020

Un 18 en musique avec Jérémie Fragnière, élève de Philippe Thommen.

Il est composé de deux vidéos. La première étant une adaptation électronique du Trio Opus 100 de Schubert, l'autre étant un montage vidéo d'une musique en trompette. Quelques propos de Jérémie : « Je suis conscient du mal que je fais à Schubert et que cela peut en déranger certains, mais pourquoi ne pourrait-on pas remettre aux goûts du jour une si belle musique ? Si le "bruit" ne vous plaît pas, découvrez la belle nature de la commune de la Chaux-du-Milieu ! Et si vraiment, ni le bruit, ni la vidéo vous plaît, attendez donc la deuxième vidéo, plus musicale, je l'admets. Bonne écoute. »


21 mai 2020

Pour ce 18 en musique, découvrez l’univers de la flûte traversière. Que ce soit en solo ou en duo, laissez-vous charmer par ce bel instrument de la famille des bois.

Vous entendrez ainsi des élèves de la classe d’Agnès Robert-Pancza :
- Eloise Chappuis propose la Marche royale du Lion de St-Saëns
- Anaïs Pierre, en duo avec son frère Jérémie, élève d’Yvan Tschopp, joue un duo de Reimer-Watts
- Chiara Baroni, accompagnée par Raphaël Colin, interprète l’Air bohémien russe de Popp
- Noam Lefèbvre, en duo avec sa soeur Ambre, présente trois pièces de Mourat : Valse lente, Spleen, Simple
- Chiara Baroni, accompagnée par Raphaël Colin, nous fait redécouvrir le Petit Nègre de Debussy

Bonne écoute !

20 mai 2020

En cette période de confinement, les frères Hofstetter, privés de leur professeur de musique de chambre qui les accompagne habituellement au clavecin (Estefania Casanovas), se sont lancés dans le travail d’un duo de flûtes de Georg Abraham Schneider (1770 – 1839). Ce dernier – musicien relativement peu connu de nos jours – a pourtant joué un rôle important dans la vie musicale berlinoise du début du XIXe siècle en tant qu’interprète, organisateur de concerts et compositeur. Il est l’auteur d’un grand nombre de pièces instrumentales qui, stylistiquement, se rattachent encore à l’esthétique classique de la fin du XVIIIe siècle. De ce point de vue, les trois duos pour deux flûtes op. 36, dont nous interprétons ici le premier en fa majeur, peuvent être considérés comme des exemples illustratifs de sa vaste production musicale. L’allegro initial de ce duo adopte la forme caractéristique d’un premier mouvement de Sonate, mais ne fait pas l’objet d’un travail de développement approfondi. Le deuxième mouvement, un adagio relativement bref en fa mineur, comporte de belles dissonances expressives. La Polonaise finale adopte, quant à elle, un ton joyeux et dansant.

19 mai 2020

Le Dragon et la Musique  (film d’animation)

Le spectacle « Le manège enchanté » créé de toutes pièces par le Wind Band Neuchâtelois (WBN) a été présenté au public le week-end du 9 et 10 novembre 2019.

Lors de ces trois représentations, le public a pu apprécier en création mondiale des films d’animation projetés sur grand écran avec un accompagnement live des musicien-ne-s du WBN.

Le WBN, orchestre d’harmonie d’excellence, est composé de jeunes musicien-ne-s en étude au Conservatoire de musique neuchâtelois (CMNE), de professeurs enseignant au CMNE et d’anciens élèves ce cette institution.

Martial Rosselet est le directeur artistique de cet orchestre et est professeur de trombone au CMNE

Après la diffusion du film d’animation « Harmoninck, ou comment la timbale s’est fait la malle » (18 en musique du jeudi 7 mai), nous vous souhaitons beaucoup de plaisir à visionner et écouter un autre extrait de ces concerts avec l’œuvre « Le Dragon et la Musique » créé par Camille Müller élève au CMNE dans la classe d’alto de Céline Portat.

Ci-dessous, les principaux intervenants CMNE de ce film d’animation :

Steve Muriset, orchestration de la partition
Helga Loosli, solo piccolo
Julie Hämmerli, solo flûte traversière
Pascale Ecklin, solo violon

18 mai 2020

Mallika Hermand et Nicolas Gerber revisitent un morceau de leur groupe KKAAN en version confinée.
Les autres membres du groupe se joignent à eux pour un dernier titre en full band.

Paysages sonores, ondées d'émotions. Les mots affleurent, les sons insistent. Une vague synthétique submerge sensuellement un délicat arpège de guitare. Sur un groove aux profondeurs subtiles se tissent des sonorités électriques et vintage. Au sommet scintille la voix ferme et fragile de la chanteuse.

Au travers de ses compositions aux couleurs de pop alternative, Mallika Hermand transmet le goût du quotidien sublimé par sa poésie toute personnelle. Les thèmes évoqués vont de l'amour à la mort, de la question du choix à celle de la responsabilité. Mais toujours transparaît la sensibilité de cette jeune femme ancrée dans le présent.

Ses musiciens lui offrent l'écrin idéal pour ses évocations : la guitare de Gaël Zwahlen dialogue avec les claviers de Nicolas Gerber, alors que la batterie de Johan Wermeille propulse les lignes de basse de Nadir Graa. 

17 mai 2020

C’est au tour de TAF trio de nous enchanter ! TAF trio ? C’est nos trois jeunes qui raflent tous les prix. Il faut dire que c’est quand même pas mal impressionnant de voir la qualité d’écoute et de connivence qu’ils ont développée au fil des ans. Les trois proviennent de la classe de percussion de Lucas Gonseth. TAF, c’est Tom Eichenberger, Antonin Jaccard et François Flammer. Pour ce 18 en musique, ils ont enregistré la Fugue no15 tirée du Clavier bien tempéré de J.S. Bach et Feu de Lucas Gonseth. 

16 mai 2020

Nos professeurs Christophe Bovet et Mathieu Schneider se sont associés artistiquement et numériquement. Après trois semaines de contractions giga-musicales ils nous proposent Triptycal Virus Confinus, une suite musicale rythmée et colorée en trois actes groovy bien balancés. Ce « 18 en musique » accueille, en invitée spéciale, la merveilleuse Tiza Brown.

15 mai 2020

En guise de présentation de ce moment de musique, Capucine Seuret (classe Valérie Brandt) et Florence Rusca (classe Yvan Tschopp) nous adressent une ode:

« Cher printemps,
tu renais chaque année et nous apportes douceur, luminosité et légèreté.
Tu es la preuve qu’une naissance est éternelle... dans notre monde fini.
Cher soleil,
Tu te lèves tous les jours, sans exception.
Tu accompagnes nos mouvements, nos pleurs et nos rires.
Cher vous, je doute constamment, mais de vous jamais... et ce, pour l’éternité.
À nous et, surtout, à vous !
Ps : ces musiques nous plongent dans des fantaisies printanières... vous vous en doutez, non ? »

14 mai 2020

Le "18 en musique" du jour est tout particulier : il nous présente un "making of" de l'enregistrement de l'OJCN2 réalisé pour le spectacle Entrailles de Steve Muriset, qui a eu lieu en 2017 dans les Mines d'asphalte de la Presta. On y voit des jeunes parfaitement concentrés (ou pas), en concert ou en répétition. On y voit le chef Steve Muriset et son assistante Emma Durville Aubry travailler avec l'équipe. On ne peut être qu'admiratif de tout ce travail et du résultat. En plus, on voit nos musiciens de l'OJCN en 2017 et on réalise que le temps passe...

13 mai 2020

CONCERT DE CORS CONFINÉS

Notre professeur Charles Pierron a trouvé la possibilité de réunir ses élèves cornistes du CMNE et ceux issus d’écoles de musique de différents cantons :  Multisite vaudois, École de musique de Nyon et École de musique de Rolle et environs.

Cette période un peu spéciale aura permis de créer, de réinventer une façon de faire de la musique.

Vous allez voir les installations de chacun pour faire de la musique ainsi que leur concentration toute spéciale dans un nouvel exercice pour la plupart : jouer sur un enregistrement comme dans un studio!

Vous allez écouter le travail de plusieurs cornistes pour qui, il faut bien se l'avouer, la pratique instrumentale a perdu de sa saveur avec ce confinement. Le cor est un instrument monodique qui prend tout son sens à l'orchestre ou dans la musique de chambre.

Voici le nom des cornistes que vous allez voir/écouter :

Louis Kaess, Carla Camarda, David Produit, Franziska Schottner, Uma Daeppen, Basile Munier, Floriane Martin, Thomas Willame Gouin, Éléanore Collonge, Paul Monnier, Océane Roch, Sarah Jeannin, Catherine Huguenin, Alicia Kaplan, Garance Nussbaumer, Valentin Faivre, Nadège Vuillemin et Charles Pierron.

Selon leur professeur, ce projet aura redonné une motivation aux élèves qui ont tous adoré le résultat dont ils sont fiers! A vous d’en juger…

 

12 mai 2020

CONFINUUM 

C’est un « voyage confiné » que vous proposent Lucas Gonseth et Mathieu Schneider.

Une invitation à ouvrir son esprit, à remplir sa tête d’images, à arrêter le temps… 

Une agréable parenthèse, « de chez nous à chez vous » comme le disent les deux protagonistes, colorée de sonorités d’ailleurs, nous ramenant à ce que nous sommes, ici et maintenant, tout en nous permettant d’entrevoir une suite et de nous projeter dans la continuité de la vie...

11 mai 2020

Les anches simples et doubles sont à l'honneur pour ce 18 en musique ! Vous entendrez...

- Florane Berthet, élève de Nathalie Gullung,
- Léana Righetti et Anatole Bouduban, élèves de Gabriele Gombi,
- Emmanuel Huguelet et Lou-Ann Baroni, élèves de la classe d'Yvan Tschopp.
Petit bonus spécial : Lou-Ann joue avec sa sœur Chiara, elle-même élève d'Agnès Robert et de Laure Zaugg.

Eh bien, ça en fait du monde, alors que nous n'avons pas encore le droit d'être à plus que cinq au Conservatoire...

10 mai 2020

Matthias Babey, élève de guitare de Denis Battais, nous propose deux pièces de sa composition : Décadence et Shadows. Il s'agit d'une démarche personnelle de création par l'improvisation qui aboutit à un résultat intimiste parfaitement convaincant. C'est juste ce qu'il nous faut avant la reprise partielle de l'enseignement en présentiel...

9 mai 2020

Il fut un heureux temps ou jouer pour un public clairsemé était encore une réalité exaltante, ou quatre mains parfois emberlificotées n'avaient pour conséquence qu'un gênant imbroglio de fausses notes sans risque pour la santé.

C'est avec plaisir et nostalgie que, fouillant dans leurs archives sonores, nos deux professeurs de piano, Raphaël Colin et Emile Willemin, en ont extrait trois morceaux garantis sans coronavirus.

8 mai 2020

Arnaud Reber, avec la complicité de son papa, nous convie à un voyage vers le pays du soleil levant. Il nous propose sa composition, « Kisetsu ryokõ : le voyage des saisons », en nous invitant à nous poser, à rester attentifs, présents, et à nous laisser bercer par son œuvre minimaliste. Arnaud, élève de Gilles Landini, a réalisé cette composition dans le cadre de son travail de maturité. 

7 mai 2020

Harmoninck, ou la timbale s’est fait la malle (film d’animation)

Le spectacle « Le manège enchanté » créé de toutes pièces par le Wind Band Neuchâtelois (WBN) a été présenté au public le week-end du 9 et 10 novembre 2019.

Lors de ces 3 représentations, le public a pu apprécier en création mondiale des films d’animation projetés sur grand écran avec un accompagnement live des musicien-ne-s du WBN.

Le WBN, orchestre d’harmonie d’excellence, est composé de jeunes musicien-ne-s en étude au Conservatoire de musique neuchâtelois (CMNE), de professeurs enseignant au CMNE et d’anciens élèves ce cette institution.

Martial Rosselet est le directeur artistique de cet orchestre et est professeur de trombone au CMNE.

Nous vous souhaitons beaucoup de plaisir à visionner et écouter un extrait de ce concert avec l’œuvre « Harmoninck, ou la timbale s’est fait la malle » dans le rôle du soliste, Laurent de Ceuninck, professeur de percussions au CMNE

6 mai 2020

Huit semaines. On a pu tout arrêter. Partout. Mais il faut maintenant sortir. Revenir au monde d’avant, revenir « à la normale », « aussi vite que possible, mais aussi lentement que nécessaire ». Et mille précautions que l’on prend pour que tout redevienne comme avant.

Pourtant pendant ces semaines nous n’avons pas cessé d’inventer, de protéger, de s’appeler, de rafistoler, de s’entre-aider, de démêler et de faire avec. Et moins de CO2. Et moins de certitudes. Et moins vite. Et moins…

Alors que garder de ça ? Garder qu’on peut. Qu’on peut inventer et tout imaginer. Qu’on peut vivre sur la planète et avec elle. Qu’on va garder ces gestes-là. Qu’on va revenir, mais aussi lentement que possible. Pour préserver ça.

5 mai 2020

Les membres du trio Confinato – Nathalie Gullung, hautbois, Yvan Tschopp, clarinette et Gabriele Gombi, basson – n’aiment pas trop l’idée de jouer à distance. Complices également à l’ESN, ils ont décidé de reprendre le large pour se retrouver autour du trio d’anches d’un compositeur français du Groupe des Six, Georges Auric. Divertissement agréable et insouciant pour repartir du bon pied dans la construction de l’après-virus!

4 mai 2020

La flûte traversière est à l'honneur pour ce 18 en musique ! C'est un concept un peu différent qui nous attend, un concept que l'on peut qualifier de teasing : l'auditeur nourrira sa curiosité d'en entendre davantage !

On fera la connaissance de Daphné Geier, de Joana Reyrat (et son père !), d'Orphée Seuret, et de Claire-Lynn Coker. Leur professeur Philipp Jundt veut peut-être juste nous donner envie de venir les écouter lors de la prochaine audition, lorsque ce sera à nouveau possible...

3 mai 2020

Tout en douceur en ce dimanche soir...

Emma Ghezzi nous joue Nuvole Bianche de Ludovico Einaudi,

Mathilde Huguenin interprète la Valse en la min de Fryderyk Chopin ainsi que l'Andantino d'Aram Kaciaturian.

Ces deux élèves d'Ersilia Marciello nous invitent dans leur salon pour partager quelques notes tendres.

2 mai 2020

Une clarinette qui transperce l'âme, un accompagnement tout en douceur, c'est tout ce dont nous avons besoin aujourd'hui. Nos professeurs Jean-François Lehmann et Mathieu Schneider nous offrent un moment d'une profonde nostalgie bienfaisante avec Oblivion et Libertango d'Astor Piazzola.

1e mai 2020

Honneur à la guitare pour ce 18 en musique !

Quelques élèves de la classe d'André Fischer nous offrent un moment de guitare pure.

- Yasmine Füglister interprète la Danse espagnole de P. Nuttall,

- Loïc Claude, Fragile de Sting,

- Baptiste Béguin, la Fantasia d’Alonso Mudarra, et, pour finir,

- Félix, Léon et André Fischer, Bachianina de Paulino Noguera.

A défaut de pouvoir voyager pour de vrai, envolons-nous vers le pays des cordes pincées !

30 avril 2020

Jérôme Kus, notre chargé de cours, nous propose deux morceaux des Children's Corner de Debussy, avec une approche qui suscite notre curiosité et qui nous met au défi ! Saurez-vous y répondre ? Qui sera le premier ?

29 avril 2020

Pour poursuivre le concert donné en janvier par la Stravaganza, sous la direction de Carole Haering et Louis Pantillon, voici le concerto pour Marimba et Orchestre à cordes d'Emmanuel Séjourné. Le soliste est notre étudiant préprofessionnel Antonin Jaccard, de la classe de Lucas Gonseth.

28 avril 2020

La Stravaganza, c’est la Camerata bien connue du CMNE, sous la direction de Carole Haering et Louis Pantillon.

Nous entendrons trois pièces présentées en janvier lors du concert en faveur de l’ASEC :

(1) Le Concerto en ré mineur pour deux violons et violoncelle d’Antonio Vivaldi, tiré de l’Estro Armonico, op. 3 No, avec trois solistes : nos deux étudiantes préprofessionnelles de la classe de Carole Haering, Anisa Habibi et Emmy Spanoudakis, et, au violoncelle, Auguste Rahon, étudiant de la HEM, site de Neuchâtel.
(2) La Méditation de Thaïs de Jules Massenet dans un arrangement intégrant le marimba. Au violon, Emmy Spanoudakis.
(3) Pour finir, Duschenka, un pot-pourri de mélodies russes d’Igor Rogov.

Vous l’entendrez, les applaudissements du public étaient nourris… On se croirait à 21h00 !

27 avril 2020

Notre professeure de chant jazz, Mallika Hermand, et notre professeur de piano jazz, Nicolas Gerber, revisitent les morceaux de leur groupe KKAAN en versions confinées.

Au travers de ses compositions aux couleurs de pop alternative, Mallika Hermand transmet le goût du quotidien sublimé par sa poésie toute personnelle. Les thèmes évoqués vont de l'amour à la mort, de la question du choix à celle de la responsabilité. Mais toujours transparaît la sensibilité de cette jeune femme ancrée dans le présent.

 

 

26 avril 2020

Marlene Chevalley-Knoepfler, étudiante préprofessionnelle de chant dans la classe d'Yves Senn, nous propose un programme varié de trois merveilleux airs, accompagnée au piano par Alexia Roth, étudiante de la HEM et du CMNE.

On commence avec l'air des Noces de Figaro "Giunse alfin il momento" dans lequel Susanna joue un tour à son amoureux Figaro, qui doute de sa fidélité. Avec "Se tu m'ami" de Pergolesi, on quitte le registre de la fidélité, puisque notre chanteuse demande à son gentil berger amoureux de bien vouloir la laisser aimer d'autres soupirants, considérant que ce n'est pas parce que le lys lui plaît qu'elle va jeter les autres fleurs. Avec "Lune d'avril" de Poulenc, on termine avec l'appel d'un monde meilleur, où il fait joie, où il fait clair. Peut-être un monde sans virus ?


25 avril 2020

Notre professeur de piano jazz Federico Monetta nous propose un petit voyage d'amour au travers de deux pièces de son choix. La première est une Ballade composée par lui-même, dont le nom est évocateur : Love Young. La seconde a été enregistrée à distance avec trois de ses amis. Il s'agit d'une reprise de la chanson des Doors, Love me two times.

Allez, c'est vrai, ça fait du bien, un peu d'amour, par les temps qui courent...

 

24 avril 2020

Voici un petit concert concocté par les frères Cordero avec la complicité de leurs parents.

Pour commencer Guerau Cordero, élève de Carole Haering, interprète au violon deux mouvements d’un concertino de F. Küchler. S’agissant d’un concerto dans le style de Vivaldi il a voulu vous proposer une version avec accompagnement de clavecin.

Ensuite, son frère Guim, élève de Philippe Thommen, jouera trois mouvements d’une Sonata de B. Marcello originale pour flûte et basse continue. Pendant cette période de confinement, il a bien pu réfléchir à ses ornements!

Et pour terminer ce petit moment musical, Guerau vous propose une pièce qu’il a composée.

Cette période est décidément propice pour la famille Cordero-Casanovas aux élans de nouvelles aventures…

23 avril 2020

Un moment de douceur avec Ambre Lefèbvre, élève de guitare dans la classe de Denis Battais.

(1) Prélude 4 en mi mineur, de Heitor Villa-Lobos (Brésil-Rio-1887-1959) : Tiré des 5 préludes pour guitare, un sixième aurait été perdu, ce prélude 4 a pour sous-titre : « Hommage à l’indien du Brésil ». La lente mélodie du début est construite sur les harmoniques naturelles de l’accord en cordes à vide, de la guitare. Elle ressemble à une rêverie en dehors de l’espace et d’un temps historique précis.

(2) Carora, valse du compositeur-guitariste vénézuélien Antonio Lauro (1917-1986 Caracas). Carora est la 2ème plus grande ville de l’état de Lara, où est né Lauro. Ses valses ont établi sa réputation dans le monde entier et font partie des pièces incontournables du répertoire guitaristique.

(3) Saudade no2 de Rolland Dyens (1955-2016-Paris). Dyens est un guitariste compositeur, arrangeur et improvisateur français souvent qualifié du « plus brésilien » des guitaristes européens. Le terme Saudade signifie en portugais : nostalgie, mêlée de souvenirs du pays. Ce pays, le Brésil, ainsi que le montre le caractère rythmé de la pièce, n’est pas triste pour autant. Ce pays-là est rythmique !

 

 

22 avril 2020

Un projet familial sympa qui n'aurait peut-être pas vu le jour dans d'autres conditions...

Maman au hautbois, papa au basson et les filles sur leur instrument à cordes. Un bonus vocal spécial. Tout est réuni pour passer un moment tendre autour des deux premiers airs de la cantate BWV 84 de J.S. Bach dont le titre nous ouvre des horizons : "Ich bin vergnügt mit meinem Glücke". 

Que faut-il de plus ?

21 avril 2020

Toccata, Allemande, Corrente, Air, Sarabande, Tempo di Gavotta, Gigue...

C'est le menu de cette sixième partita en mi mineur (BWV 830) de Jean Sébastien Bach magistralement interprétée par notre professeur de piano Raphaël Colin. 

Cette dernière des six Partitas fait partie des grands chefs-d'oeuvre de Bach. Comme le disait Angela Hewitt : "Bach n'écrit plus pour plaire, mais compose au plus haut niveau intellectuel et émotionnel."

Alors, asseyons-nous confortablement et... écoutons !

20 avril 2020

Un voyage contrastant avec un groupe récent qui explore le monde du jazz actuel : Eggyolk !
Aux claviers, Antonin Jaccard, élève de Nicolas Gerber.
À la basse, Dimitri Nussbaumer, élève d'Oliver Nussbaum.
À la batterie, Joachim Liniger, élève de Luigi Galati.
Ça déménage et ça fait du bien !

19 avril 2020

Trois sœurs Peguiron, quatre instruments, beaucoup de tendresse...

Clémence, élève de violoncelle dans la classe de Luc Aeschlimann :
- C. Webster - Scherzo
- Compositeur inconnu - Andante en sib majeur et andante en si mineur

Marie, élève d'alto dans la classe de Céline Portat :
- Prélude de la troisième suite de Bach

Eléonore, élève de violon dans la classe de Denitsa Kazakova :
- D. Allard - Brindisi (au piano, Simon Peguiron)

Eléonore, élève de piano dans la classe de Claude Berset :
- F. Mendelssohn - Romance sans paroles op. 19 n°2

Et un duo violon/alto pour finir :
- J. Haydn - Allegro de la sonate en Fa, Hob. VI / 1

Profite de la vie !

18 avril 2020

Alexandre Zufferey est un élève de piano de Simon Peguiron qui a souhaité partager avec nous deux pièces de son répertoire : la Sonate KV 545 de W.A. Mozart et le premier Nocturne de John Field. En bonus, il nous offre le Concerto Op. 35 d'Oskar Rieding qu'il joue... au violon. Au violon ? Oui, car Alexandre a commencé le violon cette année. Le Concerto de Rieding après six mois de violon ? Chapeau bas !

17 avril 2020

« Et par manque de brise, le temps s’immobilise ». Or donc nous voici (semi)confinés depuis des semaines et pour des semaines encore. A la merci des machines dont nous voici totalement dépendants puisqu’elles nous « connectent » et nous donnent l’illusion de ne pas nous perdre. Alors depuis nos bureaux, nos balcons, nos claviers et nos écrans, on petit-poucette pour imaginer que faire, quel chemin prendre pour qu’un semblant de normalité demeure. La distance sociale s’est posée entre nous aussi brutalement qu’un mur de Berlin. Alors on se lance des signes par-delà. Chaque soir à dix-huit ou vingt-et-une heures. Que restera-t-il de ça de l’autre côté du tunnel ? On fait de la musique comme on profère un je-vous-salue ou qu'on jette un caillou de Poucet : on essaie de penser la vie en la regardant en face, invoquant des au-delàs pour qu’un jour on ait à nouveau le courage de se donner la main. On sait jamais.

François Cattin

16 avril 2020

C'est au tour de Diane Frutschi, étudiante préprofessionnelle dans la classe de Valérie Brandt, de nous proposer un récital, tiré de son programme de concours d'entrée en HEM. Elle nous interprète de belles pages bienfaisantes :

(1) Prélude en Do mineur (BWV 871) de J. S. Bach

(2) Sonate no 6 (op. 10, no 2) de L. v. Beethoven

(3) Aufschwung (Fantasiestücke, op. 18) de R. Schumann

Attachez vos ceintures, ça dépote !

15 avril 2020

Notre étudiant préprofessionnel Antonin Jaccard, de la classe de Lucas Gonseth, présente une pièce de concours pour marimba qui demande une belle concentration : Loops IV de Philippe Hurel. Préparez-vous à entrer dans un monde mystérieux !

14 avril 2020

Lorena Bulgheroni, étudiante préprofessionnelle dans la classe de Philipp Jundt, nous propose son programme de concours d'entrée en HEM.

Confinement oblige, elle a dû filmer son programme depuis la Salle Faller. C'est finalement positif, puisque nous pouvons tous en profiter !

Elle interprète quatre pièces :
(1) Fantasia No 6 de G. P. Telemann
(2) Incantation No 2 de A. Jolivet
(3) Carmen Fantaisie de P. de Sarasate
(4) Concerto en Sol maj de W. A. Mozart

Au piano, Léo Maule, étudiant en 2e année à la HEM, site de Neuchâtel.

13 avril 2020

MUSIQUE CONFINÉE

Le manque de concerts et de répétitions pousse les musiciens à tenter de créer autrement. Voici donc deux exemples de musique confinée que Nicolas Gerber a eu le plaisir de réaliser ces dernières semaines. L’un en solitaire: il s'est amusé à retravailler une de ses compositions récentes (Onze) en version « multi-claviers » - l’occasion de rallumer son bon vieux B3 et de chatouiller les molettes de son clavier contrôleur. L’autre exemple en version « partage à distance »: son ami Aurèle Gerber, directeur du choeur Menno Canto, a initié un enregistrement maison(s) d’un célèbre cantique (la Grande Doxologie) sur lequel il s'est permis quelques incursions plus jazz au piano..

12 avril 2020

Un programme qui célèbre la vie pour ce dimanche de Pâques.
Miriam Cattin-Aellig et Simon Peguiron nous partagent quelques pages de J. S. Bach et de G. F. Haendel.

11 avril 2020

C'est dans le cadre du département musique-école que nous allons vivre le "18 en musique!" du jour. C'est la première d'une série de capsules "Musica". C'est rythmé, c'est vivant et c'est sympa ! Mélanie Krebs nous invite à jouer avec elle dans sa cuisine ! Préparez-vous à danser !

10 avril 2020

Robert Schumann (1810-1856)

Scènes d’enfants op.15 :
1. Gens et pays étrangers (Von fremden Ländern und Menschen)
2. Curieuse histoire (Kuriose Geschichte)
3. Colin-maillard (Hasche-Mann)
4. L'enfant priant (Bittendes Kind)
5. Bonheur parfait (Glückes genug)
6. Un évènement important (Wichtige Begebenheit)
7. Rêverie (Träumerei)
8. Au coin du feu (Am Kamin)
9. Cavalier sur le cheval de bois (Ritter vom Steckenpferd)
10. Presque trop sérieux (Fast zu ernst)
11. Faire peur (Fürchtenmachen)
12. L'enfant s'endort (Kind im Einschlummern)
13. Le poète parle (Der Dichter spricht)

Sergei Rachmaninoff (1873-1943)

2 Préludes op.32


Edvard Grieg (1843- 1907)

Le cortège des mariés passe


Pensant que les temps que nous vivons suffisent à rappeler à ceux qui s’y attachent la macération de Vendredi Saint, il paraît important à Gilles Landini de redire l’espoir du printemps, de Pâques… Toutes les œuvres sont en lien avec la promesse du printemps, ainsi, le regard sur l’enfance que porte Schumann , et parce que c’est au centre de notre Conservatoire, de même Rachmaninoff en deux tableautins illustrant musicalement l’hiver et le doux renouveau du printemps, son émerveillement, les oiseaux qui chantent, et Grieg avec son cortège joyeux qui peu à peu passe devant nous, parce que le mariage est source d’espoir…

Infos

Catégorie
Toutes
Lieu
Tous